Accueil Articles Comment développer sa confiance en soi ?

Comment développer sa confiance en soi ?

La confiance en soi est une qualité professionnelle de plus en plus recherchée. Et pour cause, elle est en quelque sorte le terreau fertile sur lequel vont croître d’autres atouts professionnels tels que le leadership, l’aisance relationnelle et le charisme, entre autres. Par conséquent, elle conditionne une partie de notre réussite professionnelle. Hélas, avoir de l’assurance n’est pas inné, et bon nombre d’entre nous en manquent au quotidien. C’est pourquoi vous trouverez dans cet article plusieurs pistes de travail pour (re)prendre confiance en soi, que ce soit à des fins personnelles ou professionnelles.

Apprendre à se connaître

Lorsque l’on souhaite acquérir plus de confiance en soi, la première étape consiste à apprendre à se connaître. Que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel, il est important de savoir qui l’on est réellement. Cela requiert donc un travail d’introspection qui soit à la fois approfondi et honnête afin de prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses. 

Ce travail vous permettra de connaître les valeurs que vous défendez à chaque moment de votre existence, et de savoir plus ou moins précisément ce que vous êtes prêt à accepter dans votre carrière notamment. En effet, trop de personnes évoluent dans des environnements contraires à leur personnalité, ce qui ne fait qu’accroître leur mal-être. C’est pourquoi se connaître soi-même est primordial pour arpenter des chemins qui vous ressemblent, et dans lesquels vous pourrez évoluer en toute sérénité. 

Savoir s’accepter 

Si bien se connaître est important, savoir s’accepter l’est encore plus ! Oscar Wilde disait : « Sois toi-même, toutes les autres personnalités sont déjà prises ». 

L’erreur que beaucoup de personnes commettent est de vouloir changer rapidement les choses dont ils ont « honte ». Or c’est précisément ce qui vous fait « honte » qui constitue votre personnalité et votre singularité. Au lieu de fuir qui vous êtes, acceptez-vous dans votre entièreté et apprenez à vous aimer ! 

Par exemple, vouloir communiquer comme un orateur — avec de grands gestes et une certaine assurance dans votre voix — ne fonctionnera pas si vous êtes une personne introvertie, tout du moins, pas sans un travail de longue haleine. Certes, vous pourrez toujours vous améliorer par la suite, mais ce n’est pas pour autant qu’il vous faudra gommer tout cet aspect de votre vie. En vivant pleinement votre vie, avec toutes les imperfections qu’elle comporte, vous arrêterez d’idéaliser celle des autres. Cela augmentera votre amour-propre, et donc votre confiance en vous. 

Être vrai

Lorsque vous aurez appris à vous accepter, il faudra ensuite vous comporter avec authenticité, tant dans vos relations amicales que dans vos relations professionnelles. Cela consiste à agir avec sincérité et à parler naturellement sans craindre un quelconque jugement. En d’autres termes, ne cherchez pas à jouer un rôle, car cela se verra tôt ou tard. Qui plus est, plus vous scénariserez votre vie, et plus votre amour-propre sera altéré. 

Certains pensent que pour se faire « accepter » dans la vie, et pour avoir de la valeur aux yeux des autres, il faut exagérer ses traits de personnalité, ou en cacher certains. Or c’est une erreur qui vous conduira tout droit au mur. En arrêtant de jouer un rôle, vous pourrez enfin montrer aux autres votre vraie personnalité, et ne plus vous soucier de ce que pensent vos collègues et amis de vous. Être authentique dans votre vie, et surtout dans votre travail, vous permettra au contraire de vous libérer de ses chaînes factices, et de gagner en confiance facilement. 

Savoir se remettre en question

Contrairement aux idées reçues, se poser les bonnes questions est essentiel pour développer sa confiance en soi. Tout être humain est amené au cours de son existence à évoluer. Ces changements peuvent êtres multiples et intervenir à n’importe quel moment de notre vie. Par conséquent, pour maintenir un niveau de confiance suffisant, il faut toujours se poser les bonnes questions pour savoir si le ou les chemins de vie empruntés correspondent toujours à notre personnalité. 

  • Qui étais-je hier et qui suis-je aujourd’hui ?
  • Quels sont les principes qui m’animent ?
  • Ai-je des rêves auxquels je tiens particulièrement ?
  • Suis-je à ma place professionnellement ? Mon travail répond-il à mes besoins ? Est-il en concordance avec mes valeurs ?
  • Quelles sont les priorités dans ma vie ?
  • Etc. 

Que ce soit pour recadrer votre carrière professionnelle ou prendre en main votre vie personnelle, toutes ces questions peuvent vous aider à reconsidérer votre présent et donc impacter votre avenir.

Stopper les comparaisons

Qui n’a jamais rêvé la vie d’une autre personne ? Que ce soit un acteur, un sportif de haut niveau ou une célébrité mondaine, on s’est tous à un moment de notre vie égarés dans nos pensées, en transposant la vie d’une personne que l’on affectionne sur la nôtre. Si rêvasser n’a a priori pas d’incidence particulière, cela peut en revanche devenir problématique si nous n’adoptons pas le recul nécessaire ! 

Si l’action de comparer — selon le Larousse : action de rapprocher des personnes ou des choses pour examiner leurs ressemblances ou leurs différences — peut revêtir un caractère amusant de prime abord, il n’en est rien dans les faits. En effet, la plupart du temps, lorsque nous nous comparons aux autres, c’est surtout pour noter ce que ces autres ont de plus, ou de moins, que nous… Dans ces circonstances, la définition donnée précédemment prend une tout autre tournure ! 

Ainsi, lorsque nous procédons à une comparaison, nous avons tendance à nous dévaloriser, surtout dans des moments de notre vie où nous sommes particulièrement vulnérables. De surcroît, la comparaison est souvent biaisée, car elle ne prend que des fragments de vie de la personne que l’on convoite. Par conséquent, on néglige souvent des aspects importants de la vie d’autrui : pression au travail, énormes responsabilités, faits et gestes épiés en permanence, etc. Tous ces points mis bout à bout permettent de relativiser et de constater que notre vie n’est en réalité pas si mal.

Minimiser l’importance de ses défauts

Quand on manque de confiance en soi, on focalise souvent son esprit et son énergie sur les mauvaises choses. En agissant de la sorte, nous créons des blocages qui limitent nos actions et nos initiatives. Et cela engendre des effets pervers puisque plus ce processus se répète, et plus ces blocages s’intensifient. C’est pourquoi il faut absolument se libérer des pensées négatives, et surtout de l’importance de ses défauts. 

Par exemple, beaucoup de personnes se reprochent de ne pas être assez compétentes pour tel ou tel sujet, et s’empêchent alors d’interagir avec les autres, ou d’être force de proposition. Or personne à part vous ne vous reprochera de donner votre avis sur un sujet que vous ne maîtrisez pas. D’ailleurs, nul besoin d’avoir 10 ans d’expériences professionnelles ou un quelconque diplôme pour parler d’un sujet qui vous intéresse. Ainsi, gardez toujours en tête que les défauts que vous vous donnez n’en sont peut-être pas pour vos interlocuteurs.

Savoir se pardonner

Après avoir commis des erreurs, on peut facilement perdre confiance en soi. Alexander Pope (un poète anglais) disait : « Tout ce qui n’est qu’erreur doit se pardonner, personne n’est infaillible ». 

En acceptant le droit à l’erreur, nous matérialisons le fait que nous sommes des êtres imparfaits et donc faillibles. Un jour ou l’autre, tout le monde commet des erreurs, même ceux qui se prétendent experts. Il convient alors d’admettre très tôt que l’on peut se tromper pour enlever cette pression qui pèse sur nos épaules, avant qu’elle ne nous abatte le moment venu. Chaque erreur que nous commettons fait de nous des êtres plus avertis et expérimentés. Qui plus est, derrière chaque expertise se cachent des chemins parsemés de doutes et de bévues. 

Voyez toujours le côté positif des choses pour vous sortir d’une situation de vie délicate. En l’occurrence ici, les erreurs permettent de se corriger et donc d’affiner et d’approfondir ses connaissances. Cette capacité à rebondir est très prisée en entreprise, faites-en donc une force et un moyen d’acquérir plus d’assurance en vous.

Se fixer des objectifs tangibles

Le meilleur moyen de prendre confiance en soi est de passer à l’action. Toutefois, il ne s’agit pas de se jeter bille en tête dans n’importe quel challenge. En effet, pour que vous puissiez apprécier votre évolution, il faut au contraire vous fixer des objectifs facilement atteignables, tout du moins les premiers temps. Ainsi, chaque réussite vous placera dans une dynamique positive, ce qui aura pour conséquence de redorer votre ego. 

Lorsque vous acquerrez enfin plus de confiance, vous pourrez ensuite vous lancer d’autres défis plus durs à atteindre. Cette technique doit s’effectuer sur plusieurs mois, voire plusieurs années. Quoi qu’il en soit, soyez toujours fier de vous, même en cas d’échec, car il n’y a que ceux qui se risquent à quelque chose qui peuvent échouer. Plus vous serez en mouvement et plus le chemin vers la réussite sera à votre portée !

Dico Skills

Comment bien choisir sa formation en développement personnel ?

Être efficace dans son travail implique de mêler plusieurs facultés. En effet, il faut savoir d’une part mobiliser des savoir-faire dits techniques, et se servir,...

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?

À quoi bon avoir un quotient intellectuel (QI) élevé si nous ne savons pas lire et contrôler nos propres émotions, si nous ne développons...

Les meilleures méthodes de résolution de problèmes

Les entreprises, quelle que soit leur taille, sont régulièrement amenées à résoudre des problèmes dont la complexité varie en fonction des sujets...

Pourquoi la créativité est essentielle aux entreprises ?

La créativité n’est pas l’apanage de quelques individus surdoués. Tout le monde a un potentiel créatif pour peu qu’il puisse pleinement s’exprimer....

Articles sur le même thème

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici